• Virginie de Compagnum

Financer la reprise #conseils


Les investisseurs tablent sur une reprise économique à la fin de l’année. D’ici là, ils sont ouverts à un dialogue transparent et constructif. Leur question centrale : votre entreprise peut-elle tenir durant les 9 à 12 prochains mois ? Accessoirement : votre projet est-il un projet d’avenir dans lequel ils se projettent toujours avec vous ? 


Quelques principes à utiliser dès aujourd’hui pour mobiliser et rassurer vos investisseurs : 




Step 1 : Mettre votre entreprise à l’abri. “Cash is the name of the game”.


Limitez l’hémorragie en attente des secours. Activez tous les leviers pour limiter le “cash burn” ; usez de tous les leviers, n’en négliger aucun. Priorisez : mobilisez votre énergie sur les actions qui vont faire la différence. Votre objectif : 9 à 12 mois de réserve de cash.


  • Retarder les échéances de paiement : état, fournisseurs, report des dettes, négocier et mobiliser les créances

  • Réduire les dépenses : salariés (chômage partiel, part variable, …), les dépenses externes, céder des actifs non stratégiques… La question des salaires est une question difficile. Pour éviter les sacrifices, réduisez toutes les autres dépenses et actifs monnayable pour alléger votre trésorerie - et donnez l’exemple. 

  • Négocier avec son banquier, reporter les échéances (médiateur de la République), mobilisation des garanties de lignes de trésorerie bancaires (bpifrance). .Votre banquier, lui aussi, est tendu ! Cherchez à avoir un discours honnête et transparent : gérez vos émotions s’il ne vous apporte pas la réponse que vous attendez. Dites-lui que vous le comprenez et gardez le lien ; la réponse peut être différente 2 semaines plus tard. 


Serena recommandations to go through the crisis : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1yuKkwBzNv6QkK7R0atUt06C9FVpGoxeebrXMqBi7Dhk/edit#gid=321834229


7 mesures de BPI France si 12 mois d’inactivité https://blog.serenacapital.com/les-7-mesures-annoncées-par-bpifrance-le-16-03-pour-gérer-la-trésorerie-de-votre-société-pendant-fbdb86b81503


Step 2 : Sauver, réparer. Cherchez les mesures d’urgence

  • Faire rentrer tout le CA encore possible, chercher des revenus alternatifs, tenir la relation client. Exploitez au maximum votre relation client (portefeuille actif ou en prospection) ; tout chiffre d’affaire qui rentre est une bonne nouvelle pour votre équipe et rassurer vos partenaires financiers. 

  • S’appuyer sur vos partenaires financiers et sur l’Etat : vos actionnaires (avance en CC, BSA-IR, dette privée (yc crowd debt) ou OC), Fonds d’urgence de la BPI, Fonds de retournement. 


Ces partenaires attendent de vous que vous arriviez préparés. Eux aussi sont sous-l’eau ; montrez que vous comprenez leurs préoccupations ! Présentez un scenario central de crise réaliste, quitte à être pessimiste. Il sera toujours temps de montrer une amélioration. Fournissez à vos partenaires financiers : 

  • Un scenario central de crise : perte majeure de CA, low cash burn;

  • La liste les réserves et ressources qui seront disponibles pour le rebond;

  • Une visibilité sur vos deadlines, pilotage spécifique, prise de décisions


Structurez votre pensée pour montrer à vos partenaires que vous avez compris leurs préoccupations. Vous pouvez pour cela vous appuyer sur Elaia Playbook.


Sequoia Bus Plan Matrix for scenario planning : https://www.notion.so/Scenario-Planning-c4df8e5dc0074503a0a04925e92e46bf


Elaia Playbook Covid 19 : https://docs.google.com/document/d/1kTnonQf38ZmF0Em6f4_h5rmHa3XBN13s6DGN6GNyapk/edit


Step 3 : Ne pas subir. Préparez le rebond, restez dans l’action

C’est facile à dire (on en a tous envie !) et difficile à faire (cela nécessite de décider dans l’incertitude)

  • Entretenir les liens avec vos partenaires pour préparer la suite

  • Par la présence, la preuve, l’action, la coopération,l’écoute et l’empathie…

  • Chercher aussi des solutions personnelles… Certains dirigeants prennent un 2e job - toutes les solutions sont bonnes.


  • Dialoguer encore et toujours avec :

  • Vos équipes

  • Vos banquiers, investisseurs, Board

  • Les clients, marché, concurrents

  • Votre réseau, écosystème


Ce qu’on fait en période critique restera après la crise. Certaines entreprises ont briefé leurs équipes commerciales pour témoigner le maximum de compréhension auprès des clients, et de gérer une conversation client qui se passe mal. Votre banquier vous a dit non ? Gardez le dialogue, essayez de comprendre les raisons. 


En particulier, ménagez un espace de discussion avec votre board (Conseil d’administration) : demandez lui d'être présent, de vous ouvrir son réseau, de donner des idées. C’est le moment d’engager un dialogue honnête et transparent ; en faisant cela, vous lui témoignez de la confiance et vous le valorisez. Ces personnes sont importantes pour vous ; tout ce qu’elles peuvent apporter est bon à prendre. C’est la même chose pour votre CODIR et COMEX. Ce sont des dialogues qui se préparent, des moments riches en échange. 


En pratique : 

  • Noter les milestones, les temps forts négatifs et positifs pour un bilan post crise

  • Ancrer les compétences nouvelles, les transformations, les conquêtes

  • Sortir du cadre, innover, revenir à /réinventer la mission


Plus d'infos auprès de Laurence Boursican, experte de l'investissement et de la stratégie d'entreprise, elle-même créatrice de startup et coach de dirigeants. Laurence partage ses conseils pour mobiliser vos partenaires financiers en ces périodes troubles.




© 2020 designé par Brandlike agency pour Compagnum